Villette Makerz expose les lauréats du concours Zébu

Une exposition de design inédit pour la réduction et la valorisation des déchets de brasseries…

Zone-AH! a lancé le 30 janvier 2019 son concours national de design dans le cadre du projet ZéBU, l’écosystème des brasseries urbaines. Il est destiné aux étudiants et aux jeunes diplômés qui peuvent proposer leurs solutions pour prévenir, réduire et valoriser les déchets dans la filière brassicole, particulièrement dans les microbrasseries urbaines.

« Alors que de plus en plus de brasseries voient le jour en France, nous souhaitons aider la filière brassicole à mieux gérer ses déchets. Le Concours de Design ZéBU doit permettre de faire émerger des concepts économiquement viables et écologiquement responsables afin de prévenir, réduire et valoriser les déchets de la filière. »

VERNISSAGE le 7 juin à partir de 19h

Les lauréats seront en résidence à Woma et Villette Makerz du 22 au 26 juillet.

Leur prototype seront exposés dans le cadre de la Paris Design Week à la Maison des Canaux du 6 au 15 septembre.

Des déchets et des hommes : la mise en image du rebut.

Des Déchets et des Hommes - du 15 au 23 juin 2019

Le Centre National de la Recherche Scientifique a 80 ans !

Dans ce cadre, le cycle d’événements intitulé “Des Déchets et des Hommes” est organisé du 17 mai au 23 juin 2019. Projections, débats publics et participation des spécialistes du sujet accompagneront l’exposition itinérante La mise en image du rebut réalisée par les chercheurs du réseau Sociétés, Urbaines et Déchets.

DES DÉCHETS ET DES HOMMES

La série d’événements Des déchets et des Hommes est conçue dans le cadre des 80 ans du CNRS. Projections, débats publics et participation des spécialistes du sujet accompagneront l’exposition itinérante La mise en image du rebut réalisée par les chercheurs du réseau Sociétés Urbaines et Déchets.

PROGRAMMATION : PERSPECTIVES PUBLIQUES

15 & 16 juin : ateliers enfants sur la récupération avec Emmaüs.

Lundi 17 juin à 18h30 : inauguration et visites guidées de « La Mise en Images du Rebut » par le Réseau SUD avec Bénédicte Florin et Claudia Cirelli (Citeres – Université de Tours) Pascal Garret (SUD, POLAU) et Rémi de Bercegol (CNRS, PRODIG)

Mardi 18 juin à 18h30 :« Faire la ferraille » avec Pascal Garret (SUD, POLAU) et réflexions de Abou Ndiaye sur la mécanique de rue en France (ARESS, MSH).

Mercredi 19 juin à 18h30 : « Mais où voyagent nos déchets ? » avec Yann-Philippe Tastevin (CNRS), Pham Thi Thanh Huong (PRX, Université d’architecture d’Hanoi) et Phuong Nguyen Minh (ARTS, IRD).

Jeudi 20 juin à 18h30 : « Perspectives Indiennes » avec projection du documentaire « Les marais de Calcutta » de Joy Banerjee (2018, 21 min) suivie d’extraits du documentaire de Gina Giuzy « City of waste » avec Rémi de Bercegol (CNRS), Christine Ithurbide (CEIAS) et Gauthier Kohler (AFD)

Vendredi 21 juin à 18h30 : faites de la musique, pas des déchets !

22 Juin à 15h30: ateliers enfants sur la récupération avec l’association « Changer par l’assiette » (CPA) suivi d’un débat à 18h00 sur « gaspillage alimentaire en question : enjeux et initiatives francilienne » avec CPA et la régie de quartier de Pierrefitte-sur-Seine

Exposition Art Numérique : ECV Digital

Exposition Art Numérique : ECV Digital

L’ECV Digital Paris organise une exposition des travaux de fin d’études des étudiants en Mastère Web Design intitulée « Art Numérique ».

Cette exposition se déroule le temps d’un week-end et réuni des œuvres numériques s’inscrivant dans le parcours diplômant des étudiants de l’école.

Devenu un moment incontournable, cet événement offre au public différentes représentations des réalisations numériques et interactives des étudiants en Mastère Web Design. Elles ont pour objectif d’inter- peller les visiteurs sur les nouveaux concepts créatifs, de proposer une exposition mêlant inventivité et technologie pour faire vivre des idées fortes et de proposer des projets artistiques en lien avec les mu- tations numériques actuelles.

Les œuvres des étudiants seront exposées les 18 et 19 mai et réparties sur deux sites emblématiques du Parc de la Villette à savoir la Folie Numérique et Villette Makerz. Ce parcours de visite imaginé spécialement pour sortir des sentiers battus des expositions classiques, permet également au public de faire découvrir ces deux lieux dédiés aux arts numériques, à la co-création et à l’innovation.

Ateliers du Week-end Mai & Juin !

Roulez Jeunesse

maxresdefault

Créé ton propre circuit de billes intéractif en commençant par imaginer un parcours, puis en programmant le mouvement de la bille.

Captain Lee

Sur une feuille de papier, dessine tes personnages et décors, scanne ta feuille et te voilà prêt à déambuler dans ton propre jeu vidéo.

Kuti Kuti

Amuse-toi avec ces créations et des circuits électroniques puis personnalise ces blocs qui s’allument lorsqu’ils entrent en contact.

Coudre la Bâche

Donne une seconde vie aux bâches et apprends à fabriquer ton propre protège-cahier grâce à la machine à coudre numérique.

Light painting

Éteins la lumière et viens peindre tes plus belles toiles dans le noir en utilisant la technique du light painting.

Achille

Relève les défis et découvre comment fonction le robot Achille ! (Nathan)

"Expérimenter et Transmettre"

Ces ateliers sont crées par les artistes en résidence à Villette Makerz. Pendant trois mois, ils cherchent, inventent et réalisent des contenus pédagogiques pour le public. Venez découvrir la promotion de cette année !

Makey Makey

Avez-vous déjà fais jouer de la guitare à une pomme ? Avec l’atelier Makey Makey cela devient possible ! Grâce à cet outil élaboré par deux étudiants du M.I.T Media Lab, n’importe quel élément conducteur peut devenir un instrument.

Sonic Pi

Code de la musique avec Sonic Pi ! Modifie les paramètres des pistes d’un morceau en le codant et créé ta musique personnalisée.

Drawdio

Rend tes dessins sonores grâce à de l’électronique simple et sans soudure, et apprend à faire chanter ton crayon.

Le nouvel atelier de Colin

L’inventeur de Capitaine Lee revient pour de nouvelles aventures !

Plastic is fantastic

Venez vous initiez à l’Upcycling, cette nouvelle discipline visant à transformer les objets usagers en leur donnant une valeur ajoutée. Cet atelier s’est développé d’une question : Comment valoriser les sacs en plastique ?

Scrapbot

Créez votre premier robot, sans programmation, capable de tourner et d’avancer !

Popolopo

Recycle de vieux tissus et donne leur une seconde vie en créant de nouveaux accessoires. Customise-les avec des tampons décoratifs.

Puzzle agglo d’Alice

Une réflexion autour du bois aggloméré dans le cadre d’un jeu de construction à base de pièces crées à partir de ce matériau au potentiel insoupçonné.

Nouveaux ateliers Villette Makerz

Une proposition originale d’une série d’ateliers pédagogiques imaginés par nos services civiques. 

Festival Villette Sonique

LE PROGRAMME EN DÉTAIL

GUGUSOPHONE _ ateliers / concert

Le Gugusophone est un instrument de musique électronique à construire soi-même. Gugus, le crocodile qui a créé l’univers, a aussi donné aux humains un cadeau : l’instrument de musique électronique le plus simple du monde, nommé Gugusophone en l’honneur de son inventeur.

 

Autour du Gugusophone, instrument de musique électro-ludique inventé par un crocodile, les secrets de sa construction sont conservés et transmis par deux performeurs-pédagogues. Ils proposent un atelier dans lequel des curieux ou des intéressés construisent un instrument de musique afin de participer à une performance collective.

 

L’atelier est gratuit, des Gugusophones en kit seront disponibles à la vente pour les intéressés.

 

Benjamin Efrati est né en 1985 à Genève. Artiste multimédia, il se spécialise dans la performance et dans la composition de bandes-son pour des films d’animation.  Son set solo, GNOZO, mélange chanson française, dark-wave et psychédélisme oriental. Il vit et travaille en Ardèche.

 

Noel Sarlaw est né en 1986 à Lyon. Économiste et musicien, il se produit au sein du collectif Miracle, est compositeur-interprète pour le spectacle vivant et participe au groupe Jack Napier. Sa musique consiste à mettre une touche d’expérimental à n’importe quelle musique.  

GNOZO : Fossil songs _ concert / conférence

Entre messe critique et musique psychédélique, Fossil Songs est une performance sensorielle dont l’objectif est de faciliter le déclenchement d’expériences mystiques. Gnozo est un projet qui défie les règles de la logique et de la grammaire, mais aussi le sens commun.

Fossil Songs est une performance à la croisée de la conférence et du concert ; l’utilisation de la projection vidéo permet en outre de donner au dessin une place importante dans la performance, qui accentue son caractère immersif..

L’univers GNOZO évolue dans le sens d’une fusion de tous les efforts au sein du même projet de live multimédia, conférence musicale dansante immergeant le spectateur dans des sons entraînants, généreux et sensuels.

Gnozo sur Youtube

Gnozo sur Bandcamp

:SUCH: _ installation / concert

Ingénieur du son, compositeur et artiste sonore, son travail est basé sur la composition électroacoustique, les installations sonores et les performances.

Depuis 2009 il a commencé à développer une approche personnelle des supports audio obsolètes, notamment la bande magnétique.

Par refus d’utiliser l’informatique sur scène, il a développé un instrumentarium constitué de multiples lecteurs cassette « augmentés », permettant ainsi à la fois une spatialisation sonore et une véritable gestuelle musicale.

http://such.bandcamp.com/

http://suchasound.wordpress.com

 

MÉRYLL AMPE _ concert

Dans son travail sonore, Méryll Ampe établit des liens entre sa pratique musicale et plastique. Elle conçoit le son comme un médium à sculpter en temps réel, révélateur d’expérimentation.

Elle utilise des éléments acoustiques captés dans son quotidien et ses sources sonores enregistrées pour les combiner avec des synthétiseurs, lecteur cassette, cymbales…

Son processus de travail  interroge la matière qui évolue souterrainement, et en relief. Elle créé différentes strates, jouant avec l’imbrication de volumes, de plans et de perspectives.

Méryll frôle avec les limites du son et creuse dans sa chair avec un intérêt permanent pour la rugosité, la porosité, la densité et l’inattendu.

En live elle s’engage de manière instinctive et radicale,  faisant appel à l’écoute du lieu et du corps qui lui sert de baromètre. L’improvisation se tisse d’après les états sonores qui se déploient, des entités qui se croisent, se mélangent ou se décomposent.

Sculptrice de formation et artiste sonore, Méryll Ampe établit des liens entre ces deux pratiques.

Après une formation de sculpture sur bois à l’Ecole Boulle, elle mène un travail de création plastique et sonore aux Beaux-Arts de Paris-Cergy Pendant ses études. Elle a pu assister les artistes sonores Robin Meier à Paris et Manuel Rocha Irturbide à Mexico.

Son travail évolue à travers différents médiums auprès d’artistes, musiciens, chorégraphes, et vidéastes, tels le collectif COAX, le collectif Supernova, Christian Rizzo, Mélanie Perrier, Fernando Vilchez, Elsa Brès, Boris Achour, Gwenola Wagon et Stéphane Dégoutin.

meryllampe.com

bandcamp

soundcloud

 

LA PRISONNIÈRE _ concert

La Prisionnière  est un trio formé de Joseph Ghosn & Michel Wisniewski (Class of 69) et de François Bonnet (Kassel Jaeger). Méditative et Inquiète, la musique de La Prisionnière est à la fois immuable et changeante, comme des reflets sur l’eau, comme une traîne de nuages.

MARIACHI (NINA GARCIA) _ concert

Projet solo de la guitariste Nina Garcia, démarré en mars 2015.

Mariachi expérimente à mi-chemin entre musique improvisée et noise. Le dispositif est réduit au minimum : une guitare, une pédale, un ampli. L’attention est donnée au geste et à la recherche sur l’instrument, ses résonances, ses limites, ses extensions, ses impuretés, ses recoins audibles : aller avec ou contre lui, le contenir ou le laisser sonner, le soutenir ou le violenter. On y trouve en vrac : feedbacks, crépitements, courts circuits, impacts, harmoniques, grincements, débordements, et par hasard, notes et accords presque parfaits.

Elle a joué entre autres aux Instants Chavirés, Paris / Sonic Protest, France / LUFF, Lausanne / Cave 12, Genève / Café de la Danse, Paris / All Ears, Oslo / Mayhem et Jazz House, Copenhague / Café Oto, Londres / Echoraum, Wien / Occii, Amsterdam / Worm, Rotterdam / Ateliers Claus, Bruxelles / Festival Banlieues Bleues, Pantin / Musique Action, Nancy…

Elle joue dans le groupe mamiedaragon, en duo avec la tromboniste danoise Maria Bertel ou le batteur Augustin Bette.

www.parabailarlabamba.fr

 

FRONT DE LIBÉRATION DES RÉSISTANCES
_ ateliers / performances

Le Front de Libération de Résistances (FLR) est un collectif d’expérimentation en électronique sonore. Basé sur l’idée de réunions hebdomadaires de hardware-hacking, les membres lancent un projet de fanzine dédié à l’électronique DIY et la bidouille open-source.

Cette association a pour but de créer un réseau de solidarité et d’entraide pour les personnes intéressées par la création, la modification ou le détournement de circuits électroniques sonores. Synthétiseurs, radios, effets, circuit-bending, chiptune, les membres du FLR font tout eux mêmes (ou alors c’est qu’ils le défont).

-15h : Masterclass Gugusophone par les membres du Front de Libération des Résistances. Cette fois, un atelier de construction de Gugusophone sera organisé autour d’une nouvelle association d’expérimentation électronique.

 

-16h : Inauguration du fanzine FLR et performance sonore du FLR.

-17h : Concert improvisé par les membres du FLR

Pour la deuxième journée, les membres du FLR se réunissent pour montrer leurs réalisations passées et présenter leur futurs projets. Lancement et inauguration de la revue FLR, fanzine dédié à l’expérimentation musicale.

TOMOKO SAUVAGE _ performances participatives

Over the past decade, Tomoko Sauvage (JP/FR) has been working on “natural synthesizer” of her invention – waterbowls – combining water, ceramics and hydrophones (underwater microphones). Porcelain bowls, water drops, waves and bubbles as well as hydrophonic feedback and electronics are the main ingredients of her instrument that generates the sculptural and fluid timbre. Her musical experimentation is grounded on a live-performance-based practice that investigates the improvisation and interaction with the environment – the acoustic space and medium affected by architecture, temperature, humidity and human presence.

 

Through primordial elements augmented by technology, enlivened by ritualistic yet playful gestures, Sauvage’s work contemplates, tunes and connects both the material and the immaterial in keeping a fragile balance between hazard and mastery.

 

Born and raised in Yokohama, Japan, Sauvage moved to Paris in 2003 after studying jazz piano in New York. Through listening to Alice Coltrane and Terry Riley, she became interested in Indian music and studied improvisation of Hindustani music. In 2006, she attended a concert of Aanayampatti Ganesan, a virtuoso of Jalatharangam – the traditional Carnatic music instrument with water-filled porcelain bowls. Fascinated by the simplicity of its device and sonority, Sauvage immediately started to hit China bowls with chopsticks in her kitchen. Soon her desire of immersing herself in the water engendered the idea of using an underwater microphone and led to the birth of the electro-aquatic instrument.

 

o-o-o-o.org

 

EVE ALBOUKHEIR _ concert

Eve aboulkheir vit et travaille à paris, elle est membre du collectif outreglot.

Diplômée de la Villa Arson, elle y développe un travail de performance sonore.

Alliant Synthèse sonore et field recording elle compose des espaces imaginaires ou l’on navigue entre différentes atmosphères.

 

GAUCHOIR _ concert

Sons sans histoires, marches sans thèmes, moments calmes (vagues nappes), moments bruyants (fréquences qui piquent). Ambiances sans noms, bordel sans voix : mâchoire gauche…

Aquathon : Inventons ensemble le futur de l’eau de nos fleuves à nos océans

Aquathon : du 29 avril au 5 mai

Pendant les vacances de Pâques, vos enfants pourront participer à une expérience unique !

Nous sommes à la recherche de 25 à 50 collégiens / lycéens sur la 2ème semaine des vacances scolaires pour participer à une expérience unique en France : l’Aquathon.

L’Aquathon, c’est quoi ?

Une semaine de créativité citoyenne, d’apprentissage scientifique et technologique. En petites équipes mêlant âge et expertises, les pionniers travailleront sur le terrain aquatique, et expérimenteront de nouvelles idées pragmatiques et futuristes, pour restaurer une relation active à cet élément vital qu’est l’eau.
+ en savoir plus

L’Aquathon est organisé avec le CRI (Centre de recherche Interdisciplinaires) et le MakersBay de Hong Kong. Villette Makerz est partenaire. Les jeunes pionniers participeront à une première expérience unique en France. 

C’est où et quand ?

L’événement se tient à Paris les : 

· Lundi 29 avril
· Mardi 30 avril
· Jeudi 2 mai
· Vendredi 3 mai
· Samedi 4 mai
· Dimanche 5 mai

>> Horaires 9h – 18h à Villette Makerz (Folie L5) – 211 Avenue Jean Jaurès, dans le Parc de la Villette. Métro 5 : Porte de Pantin.

Au programme :

L’expérience repose sur les sciences participatives (citizen sciences) et l’innovation ouverte (open source, open access), et ira jusqu’au développement d’activités vertueuses, source d’emplois et de valeurs. Cet Aquathon sera constitué pour moitié de jeunes, collégiens et étudiants, et pour moitié d’adultes (professionnels et retraités) qui travailleront ensemble, d’égal à égal, s’entraîneront à penser par le prototype, et à les tester sur le terrain aquatique.

En soirée :

Le soir pour les « plus grands » des conférences auront lieu à VM du mardi au vendredi avec un panel préparé par le CRI :

· Lundi 29 – Le making et l’éducation aux Objectifs du développement durable (au CRI)
· Mardi 30 – Peut-on produire de la connaissance par le making ? Quels sont les liens entre le making et la science ?
· Jeudi 2 – La Seine, symbole et histoire d’une ville. Que peuvent les artistes et les entrepreneurs culturels pour prendre soin de l’eau ?· Vendredi 3 – Qui agit pour l’eau à Paris ? Rencontres et initiatives

C’est pour qui ?

Tous les passionnés de “la génération climat”, jeunes et moins jeunes, passent à l’action et dessinent ensemble les contours d’un monde durable.

À partir de quel âge et comment participer ?

À partir de 12 ans. La présence est nécessaire tout au long de la semaine. du lundi 29 avril au dimanche 5 mai de 9h à 18h.

S’inscrire :

· Inscrivez-vous en cliquant ici : Aquathon Inscription
· L’Aquathon est gratuit.
· Le déjeuner, des boissons chaudes et froides ainsi que de petits encas seront fournis.

Les week-ends à Villette Makerz

Retrouvez-nous tous les week-ends de 14h à 19h et participez à nos différentes activités !

Code Club :

Le Code Club, c’est un parcours d’ateliers divers autour de technologies fun et modernes telles que la programmation informatique, la programmation d’objet, l’impression 3D, la découpe laser, la robotique…

+ d’informations en envoyant un mail à : hello@villettemakerz.com

Open Lab :

Vous avez un projet que vous souhaiteriez réaliser dans un Fab Lab ? Vous êtes à la recherche d’un accompagnement, de ressources techniques et de compétences pour le mener à bien ? Rejoignez l’Open Lab de Villette Makerz et découvrez qu’il est possible de (presque) tout faire !

+ d’informations

Club numérique et ateliers créatifs

Venez découvrir l’univers du numérique au travers d’ateliers fun et originaux !

Tous les week-ends, retrouvez la superbe team Villette Makerz et participez à des ateliers en autonomie : apprenez à faire de la musique avec des fruits et de la programmation informatique, dessinez et créez vos propres personnages de jeux vidéos Captain Lee, fabriquez une figurine en papier, réalisez des vidéos en stop motion… et bien plus encore !

+ retrouvez le détail des ateliers de chaque week-end sur notre page Facebook !

Festival des Arts Numériques : Multiprise

Festival des Arts Numériques : Multiprise - 25 et 26 mai

MULTIPRISE est un festival d’arts numériques qui expose les créations artistiques nées au sein de la formation Arts et Technologies de l’Image (ATI) à Paris 8 depuis 1984 et du laboratoire de recherche INREV.

Au programme :

▪ des installations interactives
▪ de la réalité virtuelle
▪ de la réalité augmentée
▪ des courts métrages
▪ une soirée DJ set / VJ set co-concoctée avec La Trêve comprenant une session live coding
▪ un atelier mixant stop motion et 3D
▪ des bières, de la limonade et des cookies maison, un beau soleil marquant l’arrivée de l’été et des transats au bord de l’eau

+ lien de l’événement

ENSAD 4Cs : Celebrating Craft for social Change

4Cs : Celebrating crafts for social change

4Cs, c’est quoi ? : 

4Cs : From Conflict to Conviviality through Creativity and Culture est un projet de coopération européenne cofinancé par le programme Creative Europe de l’Union européenne. Les 4Cs cherchent à comprendre comment la formation et l’éducation en art et culture peuvent constituer des ressources puissantes pour aborder la question des conflits et pour envisager des façons créatives de traiter les phénomènes conflictuels, tout en contribuant au développement du public par une participation active. Le projet vise à faire progresser le cadre conceptuel du dialogue interculturel et à renforcer le rôle des institutions artistiques et culturelles publiques dans la promotion de la solidarité par la diversité culturelle et les rencontres interculturelles.

Celebrating Crafts for social Change :

Avec l’aide d’une équipe de concepteurs et d’enseignants, des artisans migrants et des étudiants imagineront et co-créeront plusieurs modèles pédagogiques de transmission de ” métiers itinérants ” et concevront des ” objets manifestes ” qui illustrent ces approches. Ces objets sont discursifs et matérialisent un échange culturel avec une narration spécifique.

AU PROGRAMME :

+ Atelier “Quelque chose de nouveau”

Durée de l’atelier: 1h30
Nombre de participants maximum : 5
Samedi 11 mai et dimanche 12 mai 2019 à 15h

Atelier maquette pour co-imaginer un espace urbain, par Ibrahim Adam, architecte modéliste, et les étudiants Léa Renard, Victor Campion, Oscar Gougenot, Seokyung Choi et Y-nhien Vo-duy.

Les participants auront en leur possession une bibliothèque de formes et de matières, qu’il s’agira d’assembler, composer librement pour faire architecture, et ainsi co-construire avec Ibrahim « Quelque chose de nouveau ».

Ibrahim Adam, né au Soudan, est celui que l’on peut qualifier de rêveur. Il étudie la céramique et la porcelaine, pour s’intéresser ensuite à l’architecture et finalement développer un travail de maquettes à l’échelle de villes, qu’il donne à voir comme « quelque chose de nouveau ».
Ce « quelque chose de nouveau » se traduit par la méthode de construction des maquettes qu’il a mise en place par l’assemblage et la composition spontanés d’éléments disparates (bouts de bois, papiers, mousses, objets de consommation, etc.). Ibrahim souhaiterait ériger des bâtiments dont le potentiel habitable n’est dicté que par les formes et parfois les matières qui les composent. Ils deviennent alors successivement école, hôpital, immeuble, hôtels pour composer une ville nouvelle*.

L’atelier monté et développé avec Ibrahim propose ainsi d’explorer sa méthode de travail et ainsi enrichir, co-construire une nouvelle vision de l’architecture et de la ville.

*Inspiré par les bâtiments modernes comme ceux du parc de la Villette, la Défense ou encore Dubaï, le travail de composition d’Ibrahim tend à s’éloigner des constructions en parpaings qu’il qualifie d’anciennes.

+ Atelier “ Château de plâtre”, atelier de sculpture narrative en plâtre.

Durée de l’atelier: 2h
Numéro de participants maximum : 5
Samedi 11 et Dimanche 12 mai 2019 à 15h

L’atelier de transmission est l’occasion pour 5 participants de découvrir durant 2h les étapes d’une méthodologie unique de travail en réalisant une œuvre à la manière de Bassam.

Par Bassam Salwkha, artiste plâtrier et les étudiants Alphee Grand et Adrien Buyokodabas.

Bassam Salwkha est syrien, à l’origine artisan-staffer, il travaillait l’ornement architectural dans des bâtiments officielsSon exil a été l’élément déclencheur de son travail actuel. Son histoire personnelle l’a amené à transposer sa pratique vers la création artistique, par le biais de sculptures narratives, émotionnelles.
Le travail de Bassam est caractérisé par une approche spontanée et sensible de la sculpture mêlant le vécu et l’imaginaire de l’artiste.
Les étudiants ont accompagné Bassam, en étant, dans un premier temps, observateurs, à l’écoute de la culture, de la technique et du travail artistique de Bassam. Ensemble ils ont cherché à décomposer le processus de travail de l’artiste qui passe par l’élaboration d’une histoire, la construction d’un élément architectural et sa mise en forme plastique. Afin de développer le potentiel de transmission de sa technique, les étudiants ont élaboré un dispositif de méditation au sein duquel, le participant est invité à découvrir le savoir-faire de Bassam à partir d’une histoire personnelle faisait émerger des volumes architecturaux.

+ Atelier Karim Ruhullah, à la découverte du tapis afghan par une initiation aux noeuds et motifs

Durée de l’atelier : 2h30
Numéro de participants maximum : 12
Samedi 11 mai et dimanche 12 mai 2019 à 15h00


Par Karim Ruhullah, tapissier et les étudiantes Chloé Dutruc-Rosset, Natalia Pageau et Alexandra Penteado.

Pendant l’atelier l’artisan tapissier fera une démonstration pratique sur son métier à tisser traditionnel et à l’aide des étudiantes les visiteurs pourront apprendre comment composer les nœuds, les lignes de nœuds et les motifs qui constituent un tapis afghan.

Karim Ruhullah noue des tapis depuis son plus jeune âge car en Afghanistan le métier de tapissier est une histoire de famille. Sa pratique demande beaucoup d’habilité et de persévérance afin de pouvoir créer des motifs riches de sens et de détails.
Lors du cours-atelier, Ruhullah a approfondi avec les étudiants les connaissances théoriques de son métier, notamment ils ont entrepris de nombreuses recherches sur l’histoire de la tapisserie en Afghanistan et en France. Cette expérience a été pour lui une véritable révélation et lui a permis de co-développer des nouvelles méthodologies de transmission de son métier, plus interactives et intuitives et ainsi de compléter sa pratique.